Pourquoi le safran est-elle l’épice la plus chère du monde ?

Publié le : 09 décembre 20213 mins de lecture

La vanille est l’une des plus grandes fiertés de Madagascar, une ile située dans l’océan indien. En effet, cette épice y fait l’objet de nombreuses convoitises. Les bénéfices tirés sur l’exportation de cette dernière se montent à plusieurs millions d’euros chaque année. Le prix de 500 kg de vanille peut aller jusqu’à 50 euros. Une valeur impressionnante, mais bien en deca de celle du safran qui rafle la palme d’or de l’épice la plus onéreuse au monde.

Les origines du safran

Le Crocus Sativus est l’une des fleurs les plus populaires au monde. Selon les scientifiques, cette variété est vieille de plus de 3 000 ans, soit à peu près à l’époque de l’apogée des royaumes grecques. D’ailleurs, les premiers récits relatant sa culture remontent à cette époque, mais ce n’est que quelques décennies plus tard que les botanistes romains ont commencé à se pencher sur les propriétés thérapeutiques du Crocus Sativus.

Néanmoins, cette fleur ne doit pas sa notoriété à sa beauté ou à ses vertus médicinales, mais à son pistil : le safran, une épice dont le prix peut aller jusqu’à 34.000 euros si elle est de bonne qualité.

Une production limitée

Le safran se vend au minimum à 15.000 euros par kg, ce qui lui a valu d’être surnommé : l’or rouge. Cette tarification ne résulte pas, du moins pas seulement, de l’engouement des gastronomes pour cette épice. En effet, son prix faramineux résulte principalement de sa difficile récolte.

Pour obtenir 1 kg de safran, il faut cueillir près de 250.000 crocus violets. Chaque Crocus Sativus ne procurant que trois stigmates de safran. La récolte est d’autant plus compliquée complexe, du fait que cette fleur éclot seulement deux fois par an. La quantité produite annuellement ne suffit donc pas à satisfaire toute la demande.

Des conditions de récolte complexes

La cueillette limitée du Crocus Sativus, 10 jours par période de floraison, est le principal facteur responsable du prix élevé du safran. Sans compter que les cultivateurs doivent souvent récolter l’épice dans la nuit, car le crocus violet se fane assez vite. De même pour le safran en lui-même qui a tendance à se dégrader s’il est cueilli trop tard dans la journée.

Aujourd’hui, la qualité des safrans provenant d’Italie et d’Espagne ont fait de ces deux pays les plus gros producteurs et exportateurs de cette épice sur le vieux continent. Mais la variété la plus réputée vient d’Iran. Ce dernier domine d’ailleurs le marché mondial du commerce de l’or rouge.

Le gingembre en cosmétique : un exfoliant naturel
Le clou de girofle pour éloigner les moustiques

Plan du site